2002-2022

Le Labo a 20 ans

En 2002, Julien de Casabianca, activiste du jazz, découvreur de jeunes talents des musiques improvisées (Yaron Herman, Anne Paceo, Géraldine Laurent, Sophie Alour) ouvrait le premier lieu du Laboratoire de la Création au 111, rue Saint Honoré, pour offrir des espaces de répétition aux jeunes prodiges qu'il accompagne aussi en développement et professionnalisation, et qui rafleront bientôt 8 Victoires de la Musique (Découvertes, puis Meilleurs artistes  et  Albums de l'année), et joueront sur les plus grandes scènes (Théâtre du Chatelet, Philarmonie de Paris, Jazz à La Villette, ...)

Le défrichage des jeunes talents

Le collectif alors réuni, animé à l'ouverture par Pascale Forget, Charlotte Bouchet, Charlotte de Pastourelle, développe des ateliers pour les plasticiens et une galérie, expose des références comme Jean-Charles de Castelbajac ou Jacques Villeglé, et de jeunes découvertes, comme la première exposition de Sara Favriau à 18 ans, elle qui exposera ensuite aussi bien au Palais de Tokyo, que créera l'installaiton pérène de la cour du MacVal.

Un petit théâtre pour des jeunes qui remplissent bientôt les  grandes salles

Ils créént un théâtre pour une bande de jeunes sortant de l'école, Olivier Martin-Salvan, devenu l'acteur fétiche de Valère Novarina, Marion Amiaud qui joua longtemps aux côtés de Michel Bouquet, ou Jean Bellorini, Molière du Meilleur metteur en scène.

D'abord une référence dans le jazz

Le Laboratoire de la Création est d'abord devenu une référence dans le jazz, créant et animant La Fontaine à Paris, puis créant et animant le club de jazz Les Disquaires, puis les Festivals J4ZZ et Pinarello Jazz Festival, assurant la direction artistique du off du festival de référence à l'époque, à Calvi.

Puis un acteur reconnu de l'art contemporain

Sous l'impulsion des plasticiennes Maïlys Lamotte-Paulet et Chadine Amghar et de la philosophe Maki Cappe, le Laboratoire s'est centré depuis quelques années sur l'art contemporain, maintenat ses ateliers musiciens et les musiques improvisées et électroniques, accueillant les studios de la compositrice et batteuse Anne Paceo ou de la plasticienne Tamaya Sapey Triomphe.

 

 

 

 

 

 

MjAxOTExOTkwNzgwNmFiZjI0MzJmYTYzM2UzN2I2ZjE0Nzk0OTY.jpg

Anne Paceo, arrivée à 17 ans au Labo et qui y a encore son studio de musique, reçoit sa 3e Victoire de la Musique, la seconde comme artiste de l'année, des mains d'André Manoukian.

Ci-dessous Yaron Herman (à La Boite à musique de Ziegel sur France 2), qui lui aussi reçut une Victoire, a été découvert et accompagné par le Labo à 17 ans, comme Anne.

x1080.jpg
licensed-image.jpg
olivier_martin-salvan_dans_pantagruel_photo_nathanielbaruch_001-49fd8.jpg
Capture d’écran 2022-05-19 à 12.52.38.png

Jean Bellorini, Molière du meilleur metteur en scène, et Olivier Martin-Salvan (ici seul en scène à l'Opéra Comique), répétaient ensemble au Laboratoire de la Création à leur sortie de l'école, dans un petit théâtre construit pour eux et Marion Mariaud, ici dans l'Avare de Molière au Théâtre de la Porte Saint Martin avec Michel Bouquet.

_es_7766.jpg
maxresdefault.jpg

Sara Favriau eut sa première exposition au Labo à 18 ans. Aujourd'hui, Tamaya Sapey Triomphe, dans la continuité, y a son atelier.